LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

Spinoza : Une physique de la pensée

Spinoza : Une physique de la pensée
François Zourabichvili – Editeur : Presses Universitaires de France – PUF – 2002 – 304 pages – PDF – 101 MB

François Zourabichvili offre une oeuvre courte mais d’une forte densité conceptuelle. Plusieurs choses frappent d’emblée. D’abord, un travail académique très riche. Sa thèse de doctorat sur Spinoza, publiée depuis en deux volumes aux PUF (Spinoza, une physique de la pensée, 2002 ; Le conservatisme paradoxal de Spinoza. Enfance et royauté, 2004), témoigne d’une grande rigueur scientifique dans la lecture, mise au service d’un propos intrinsèquement philosophique. Un travail d’histoire de la philosophie rare, parce qu’il sait se situer en-deçà de la distinction commune entre monographie et interprétation libre. C’est une rencontre, dans tout ce que cela suppose de plus créatif et perturbateur, que cette thèse met en jeu. François Zourabichvili prend la mesure de certains problèmes posés par la philosophie de Spinoza (l’enveloppement, la forme, la transformation), pour proposer un regard qui ne se limite pas à une donation de sens, mais engage le corps de la pensée elle-même dans une perspective nouvelle. Le fonds d’archives de François Zourabichvili met en lumière les coulisses de cette rencontre : les notes, les lectures, les concepts qui ont joué un rôle décisif dans la mise en place d’une structure interprétative toujours vivante et mobile. Le chercheur devient témoin d’une pensée à l’oeuvre dans sa matière la plus brute, ses égarements, ses détours, et comprend ainsi d’autant mieux ses succès. Cette visibilité du travail philosophique in process est propre à un penseur profondément marqué par l’oeuvre de Gilles Deleuze.

 

 

http://ul.to/ob2wg4ri



26/11/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres