LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

Béroalde de Verville - Le moyen de parvenir

LE MOYEN DE PARVENIR.jpg

Béroalde de Verville - Le moyen de parvenir

Notice, variantes, glossaire et index des noms
par Charles Royer

Paris A. Lemerre| 1896 | 2 vol. | PDF/ocr | 101 MB

 

       Le Moyen de parvenir (1616) reprend le thème du banquet, en poussant à l'extrême la parodie du modèle. La recherche de la vérité, le partage du savoir, toute trace de sérieux sont bannis. Le prototype platonicien n'est d'ailleurs inscrit que pour marquer mieux l'entreprise de détournement et de dérision. Dans l'éventail du genre, Verville (1556-1626) se situe plutôt du côté de Pétrone et de Rabelais, il se souvient des récits de ripailles, farcesques et bavards, de la tradition populaire. Les convives du Moyen de parvenir racontent donc des joyeusetés, des histoires de coucheries et de latrines. Le texte offre sans doute la plus vaste collection de gauloiseries jamais compilée en France, une série inépuisable de fariboles sur le sexe et le corps grotesque.

 

 

 http://ul.to/lm5kge46



28/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres