LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

L.Thillaye - Nouveau manuel théorique et pratique du savonnier

L.Thillaye - Nouveau manuel théorique et pratique du savonnier

ou l'art de faire toutes sortes de savons

Roret | 1852 | PDF | 22 MB

Nouveau_manuel_théorique_et_pratique_du_001.jpg

 De toutes les productions industrielles, l'art de fabriquer le savon est une des plus utiles pour l'économie domestique, et même pour certaines manufactures. En effet, de la plus basse classe de la société à la plus haute, il n'est personne pour qui le savon ne soit devenu indispensable. Il ne paraît pas que ce composé fût connu des Hébreux, des Egyptiens ni des Grecs: ces peuples ne connaissaient que l'art de laver les étoffes de lin par les lessives alcalines et l'eau pure. Suivant Pline (1), la découverte du savon est due aux Gaulois, qui le fabriquaient avec du suif et la lessive des cendres. Ce nom de savon se trouve pour la première fois dans les ouvrages de Pline et de Galien; il paraît dériver du vieux mot allemand sepe (2). Cette nation était, en effet, réputée pour fabriquer les meilleurs.

 

 

http://ul.to/je3uesd6



02/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres