LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

LE PARTAGE QUI JOINT L'UTILE A L'AGREABLE

Hésiode et son poème moral – Pierre Waltz

Hésiode et son poème moral – Pierre Waltz

Bordeaux – Feret – 1906 – PDF/OCR – 102 MB

Dans toute la poésie grecque, il est aisé de constater une tendance moralisatrice commune aux genres les plus divers ; non seulement des auteurs très différents d’âge et de tempérament ont aimé à exprimer leurs convictions — et plus souvent celles de la société où ils vivaient — sur les devoirs de l’homme k l’égard des dieux, de ses semblables ou de lui-même ; mais les formules où ils ont condensé les principes de leur philosophie ne manquent jamais de se détacher avec netteté sur le fond d’un récit, d’une mélodie ou d’un dialogue. Dans la péroraison des discours homériques, comme conclusion à une méditation de Pindare, au milieu des chœurs d’Eschyle, des stichomythies de Sophocle ou des monodies d’Euripide, il arrive fréquemment qu’une phrase de sens général ressorte sur le contexte avec un relief qui frappe aussitôt le lecteur ^ Dans la comédie nouvelle, ces pensées se rencontraient en assez grand nombre pour que des pédagogues aient pu en composer des recueils ; les maximes étaient isolées des tirades dont on les avait extraites, classées d’ordinaire par ordre alphabétique, et apprises par cœur dans les écoles.

 

http://ul.to/p7nah6ej



09/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres